Cléopâtre

La titulature

Cléopâtre VII Philopator (qui aime son père).


Le contexte

Lorsque Cléopâtre VII voit le jour vers 69 av. J.-C., le pouvoir des Ptolémées, héritiers d'Alexandre, est en pleine décadence.

Cléopâtre VII

Affaiblie par les luttes intestines, les meurtres et la dégénérescence morale de ses souverains, la dynastie n'est guère appréciée de la population. Alexandrie, plus grecque qu'égyptienne, s'est isolée du reste du pays.

L'Égypte, gérée tant bien que mal, est en proie aux intrigues et complots des hauts fonctionnaires, aux rébellions des mercenaires et aux révoltes indigènes. Elle demeure toutefois suffisamment prospère pour être un enjeu essentiel des luttes entre les principales factions qui se disputent le pouvoir à Rome durant le Ier siècle avant notre ère.

C'est dans ce contexte qu'en 58 av. J.-C. Ptolémée XII dit Néos Dionysos ou Aulète (le flûtiste) est forcé de quitter le pays parce qu'il a cédé Chypre à Rome en échange du titre d'ami et d'allié du peuple romain.
Il ne récupère son trône que grâce à l'intervention de Rome et du gouverneur de Syrie, Gabinius, auprès duquel il s'endette considérablement. De retour à Alexandrie, il fait assassiner sa propre fille Bérénice IV qui s'était attribué la couronne d'Égypte en l'absence de son père.
Dans un testament confié au Sénat, le souverain demande à Rome de protéger le règne conjoint de ses enfants : ce protectorat aura pour conséquence, vingt ans plus tard, de faire de l'Égypte une province romaine.

Quand Ptolémée XII meurt en mars 51 av. J.-C., sa fille Cléopâtre a dix-sept ans alors que son frère-époux Ptolémée XIII n'en a que dix. Luttes pour le pouvoir et conspirations la rendent impopulaire : elle est mise à l'écart et est contrainte de s'enfuir en Syrie où elle va tenter de trouver les renforts nécessaires à affermir son autorité.

César

Cléopâtre est donc absente d'Égypte lorsque l'ancien allié de son père, Pompée, battu par César à Pharsale tente de trouver refuge à Alexandrie où il est lâchement assassiné sur l'ordre des ministres de Ptolémée XIII.
César arrive à Alexandrie trois jours après le meurtre de son rival avec l'intention avouée de faire respecter le testament d'Aulète et de jouer les médiateurs entre Ptolémée XIII et Cléopâtre.

Cléopâtre VIIIl est fort probable qu'en foulant le sol égyptien, le souhait de César soit d'annexer l'Égypte purement et simplement. Toutefois, les troubles d'Alexandrie, la "guerre alexandrine" qui faillit lui être fatale et la visite qu'il fit dans la vallée du Nil aux côtés de la reine lui firent renoncer à un tel projet. Il dut prendre conscience, comme le souligne Suétone, qu'un gouverneur ambitieux à la tête d'une telle province était capable d'affamer l'Italie et d'obtenir suffisamment d'appuis en Orient pour renverser le pouvoir central. C'est d'ailleurs pour ces raisons que, plus tard, Octave interdira l'accès à l'Égypte à tout sénateur.
César préfère donc l'alliance à l'annexion.
Afin de rétablir la stabilité de la royauté et par là, celle du pays, il convoque les souverains à Alexandrie. Les troupes de son frère l'empêchant d'accéder à la ville, Cléopâtre utilise une ruse qui entrera dans la légende : dissimulée dans un tapis ou un tas de chiffons, elle se fait déposer aux pieds de César.

Peut-être ce dernier est-il séduit par les charmes d'une jeune femme de vingt ans, peut-être que celle-ci s'éprit de lui, toujours est-il que Cléopâtre trouve en César l'appui indispensable qui lui permet de prendre le pouvoir. Ses ennemis sont éliminés et son frère meurt noyé dans sa fuite. Arsinoë, sœur de Cléopâtre, prend la tête des troupes révoltées de Ptolémée XIII mais sera vaincue par César. Par respect pour le testament d'Aulète, Ptolémée XIV succède à son frère aîné et dirige théoriquement le pays aux côtés de la reine, mais c'est le nom de Cléopâtre qui apparaît en tête des documents officiels.

Est-ce pour mieux contrôler l'Égypte où il a laissé quatre légions que César éloigne sa maîtresse et son jeune époux d'Alexandrie et les fait venir en Italie ? Ou est-ce pour montrer, lors de la célébration des quatre triomphes où défilera Arsinoë, chargée de chaînes, ce qu'il coûte de se révolter contre Rome ? Le fait est qu'en 46 av. J.-C., Cléopâtre s'installe à Rome où elle espère se faire admettre comme une grande reine. Ambassadrice des raffinements helléniques, elle s'entoure de philosophes, de poètes, d'artistes et crée une cour brillante et réputée.
Toutefois, sa brouille avec Cicéron va la desservir. Quant au sénat, il redoute que, sous l'influence de l'étrangère, représentante d'une religion insolite et symbole inquiétant du principe monarchique, César "s'orientalise".

Le 15 mars 44, César est assassiné, Cléopâtre quitte Rome et revient en Égypte accompagnée de son fils Ptolémée XV César, dit Césarion, "oublié" du testament de son père au profit d'Octave.

Ptolémée XIV, deuxième frère de la reine, ayant été assassiné, dit-on, sur ses ordres, Ptolémée XV le pharaon corégent, n'étant âgé que de trois ans, Cléopâtre continue à gouverner seule. Tout en faisant face à la famine et aux mauvaises crues successives qui affaiblirent l'Égypte, elle doit tenir compte de la guerre civile qui frappe Rome. Elle évite habilement de choisir son camp et reste neutre jusqu'à ce qu'Octave et Antoine sortent vainqueurs de la crise.

Antoine

Antoine, chargé de maintenir le calme dans l'Orient hellénisé, veut connaître les intentions de la reine d'Égypte et la somme de le rencontrer en Cilicie. L'arrivée par la mer de Cléopâtre fut grandiose. Reine d'Égypte, incarnation d'Isis-Aphrodite, elle propose à Antoine, au cours d'un banquet grandiose, de devenir un nouvel Osiris-Dionysos, de monter à ses côtés sur le trône d'Égypte et de ressusciter le rêve d'Alexandre et la splendeur passée.

Antoine la suit à Alexandrie où il passe l'hiver 41-40 et découvre la "vie inimitable" de la cour de Cléopâtre avant de s'éloigner de la reine pendant plus de trois ans. Durant son absence, Cléopâtre accouche de jumeaux : Alexandre Helios et Cléopâtre Séléné (les dieux du soleil et de la lune).

En 40, Octave et Antoine se partagent le monde : le pacte est scellé par le mariage d'Antoine avec Octavie, demi-sœur de son rival. Pourtant, en 37, Antoine se sépare de son épouse, rejoint Cléopâtre et, faisant fi des protestations du Sénat, s'unit à elle dans un mariage "à l'égyptienne". Pour la seconde fois, le rêve de restaurer l'empire lagide et de faire d'Alexandrie une nouvelle Rome semble se matérialiser pour l'héritière d'Alexandre.

Cléopâtre assainit le commerce, réforme le système monétaire, brise les monopoles et replace l'Égypte sur la scène internationale. Antoine trouve des alliés en Judée, en Galatie, en Cappadoce et confie à Cléopâtre Chypre, des villes de la côte syrienne et de Cilicie ainsi que le royaume de Chalcis au Liban. Au cours d'une cérémonie où le couple se présente de manière pharaonique, ils partagent avec leurs enfants un domaine englobant largement les territoires qui avaient appartenu aux Ptolémées.
Par contre, une campagne désastreuse contre les Parthes affaiblit considérablement l'armée d'Antoine alors qu'à Rome, le prestige d'Octave ne cesse de croître. Ignorant l'ultimatum qu'Octavie pose à celui qui est encore son mari en le sommant de regagner l'Italie, Antoine donne à Octave l'occasion de le désigner comme ennemi de Rome et de déclarer la guerre à Cléopâtre.

Le rêve impérial de Cléopâtre s'arrête à Actium en 31. La flotte égyptienne est vaincue et Antoine se suicide à Alexandrie. En août 30 av. J.-C., Cléopâtre se donne la mort en se laissant, selon la légende, mordre par un serpent venimeux : en tant qu'Isis-Aphrodite, elle est frappée par l'uraeus qui va lui conférer l'immortalité.

"On dit que l'aspic avait été apporté avec des figues, caché sous les feuilles, car elle l'avait ainsi ordonné, afin que l'animal l'attaquât sans même qu'elle le sût. Mais, en écartant les figues, elle le vit et s'écria "Le voilà donc; puis elle dénuda son bras et l'offrit à la morsure. D'autres prétendent qu'elle gardait cet aspic enfermé dans un bocal et que, Cléopâtre le provoquant et l'excitant avec un fuseau d'or, il fit un bond et s'attacha à son bras. Mais la vérité, nul ne la sait, car l'on dit aussi que la reine portait toujours du poison dans une épingle à cheveux creuse, dissimulée dans sa chevelure"
Plutarque, Antoine, 86.
Octave, redoutant que le seul fils de César par le sang revendique un jour l'héritage paternel, fait assassiner Césarion. Les jumeaux que la reine eut d'Antoine figurèrent au triomphe d'Octave en 29 et trouvèrent asile avec leur jeune frère Ptolémée XVI Philadelphe chez Octavie, première femme d'Antoine. On ignore quel fut le sort réservé aux deux enfants mâles mais on sait que Cléopâtre Séléné épousa Juba, roi de Numidie, qui régna ensuite sur la Mauritanie.

Inhumée dans le tombeau qu'elle avait fait construire près du temple d'Isis, Cléopâtre fut la dernière représentante d'une longue lignée de femmes d'État qui avaient régné sur la terre d'Égypte.

Portrait d'une reine

Sujet d'inspiration pour le cinéma, la littérature, la bande dessinée, Cléopâtre entra dans la légende dès sa mort.

Nous ne disposons pas de sources objectives pour brosser le portrait de la reine. Elle n'est évoquée par Plutarque (Ier et IIe siècles), Suétone et Appien (IIe siècle) que parce qu'elle prend place dans les préoccupations des imperatores romains.
L'historiographie romaine (Polybe, Diodore) n'a pas épargné la souveraine et la sévérité s'accrut avec le temps. La propagande augustéenne en fait une aventurière débauchée, symbole de la futilité féminine, inspiratrice malfaisante de la politique d'Antoine.

Pièce de monnaie à l'effigie de Cléopâtre VIISur le plan physique, l'image de la reine idéalisée selon le modèle pharaonique sur les parois des temples ne peut servir de référence. Il faut se tourner vers les portraits d'époque, bustes et monnaies. Il semblerait que la beauté de Cléopâtre tienne davantage du mythe que de la réalité.
Elle devait toutefois bénéficier d'un charme indéniable et d'un esprit remarquable. Cultivée, elle parlait plusieurs langues et montrait une audacieuse force de caractère.

Sa beauté n'avait rien d'incomparable et ne frappait pas à première vue, mais on ne pouvait échapper au charme que dégageait sa présence: la grâce naturelle de sa personne, l'amabilité de ses propos et la spontanéité de ses manières donnaient beaucoup de piquant à son entretien. Elle avait une voix ravissante et elle en jouait avec un art consommé, comme d'un instrument à cordes multiples, car elle parlait plusieurs langues.
Plutarque, Antoine, 27.

Elle savait que pour gouverner il lui faudrait compter avec Rome. Cependant, elle refusa toujours la colonisation : elle voulait être considérée comme une alliée et non une sujette. Portant une attention plus marquée pour l'Egypte indigène, elle s'activa à renforcer le sentiment nationaliste.
La politique monumentale se poursuivit, notamment dans le temple de Denderah bâti et décoré en grande partie du vivant de Cléopâtre. Le hasard voulut qu'il ne reste que peu d'archives privées et peu de documents administratifs de son époque. Ils révèlent des traces de disette sans toutefois permettre de cerner l'étendue de la crise.

Elle fut la première de sa lignée à parler égyptien et à assumer les rituels pharaoniques négligés par ses prédécesseurs. Et même si elle favorisa la grande cité méditerranéenne, elle s'appliqua à ne pas être seulement reine d'Alexandrie mais reine d'Égypte.
Par deux fois, son intelligence politique lui permit de saisir l'occasion de réaliser le programme idéal de la monarchie égyptienne : régner divinement sur la terre entière.

Pensées...

Vanité. - La cause et les effets de l'amour : Cléopâtre.
Qui voudra connaître à plein la vanité de l'homme n'a qu'à considérer les causes et les effets de l'amour. La cause en est un je ne sais quoi (CORNEILLE), et les effets en sont effroyables. Ce je ne sais quoi, si peu de chose qu'on ne peut le reconnaître, remue toute la terre, les princes, les armes, le monde entier.
Le nez de Cléopâtre : s'il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé.
Pascal
Fermer la fenêtre Retour à la page précédente